• Improve Tuition
  • Improve Tuition
  • Improve Tuition
  • Improve Tuition
  • Improve Tuition

Préparons-nous nos enfants pour le 21ème siècle?

Fill in your details and we
will get back to you shortly

 Book a trial session enquiry

Préparons-nous nos enfants pour le 21ème siècle?

Les enfants nés après 1995 sont très différents de ceux des années précédentes, en particulier du fait de l’explosion de la technologie mobile et de la crise financière mondiale. Nous devons former une génération totalement nouvelle.

La Technologie Mobile:

De nombreux défis majeurs se distinguent pour les enfants âgés de 11 et plus.

La plupart des écoles fonctionnent d’une manière traditionnelle qui est étrangère au monde dans lequel les élèves d’aujourd’hui vivent.

Imaginer un enfant communiquer avec ses enseignants par email il y a seulement 5 ans était impensable et cette approche était inacceptable du point de vue de la protection des enfants.

Pourtant, aujourd’hui, les mêmes écoles permettent aux élèves de communiquer par e-mail ainsi que de manière plus traditionnelle, face à face.

Combien de textos envoient les adultes chaque jour? Des recherches montrent qu’un adulte envoie en moyenne 50 textos ou WhatsApp par jour

J’ai récemment eu une vive discussion avec un groupe de directeurs d’écoles sur l’usage des textos et des nouvelles formes de technologie pour permettre aux enseignants de communiquer avec les parents et les écoles.

Franchement, je trouve cela assez conservateur quand je parle de l’utilisation des textos par les parents et les enfants et que l’on me regarde bizarrement. Nous sommes trop lents à réaliser l’opinion des gens par e-mail.

Nous nous ajustons trop lentement à l’informatique et nous ne préparons pas nos enfants pour le monde tel qu’il fonctionne aujourd’hui.

Tout comme nous nous sommes ajusté aux e-mails, nous devons nous habituer à envoyer des SMS. Oui, les administrateurs scolaires envoient des textos aux parents de temps à autres mais ce n’est pas suffisant. Les enseignants, les étudiants et les élèves devraient être autorisés à utiliser les textos.

D’autre part, les enfants vivent dans l’environnement le plus stimulant de l’histoire avec toutes sortes de technologies à la maison. Les enfants me disent régulièrement que les écoles sont ennuyeuses; ils ne sont pas diverti, ne sont pas intéressés et ne sont pas amusés. Alors, que faisons-nous de mal?

La Crise Financière

Les enfants le savent: les adultes ne savent pas tout, un bon travail ne les attend peut-être pas après l’école, et nos écoles ne sont pas aussi performantes que d’autres écoles dans le monde et nous avons perdu notre compétitivité mondiale au profit de la Chine et de l’Inde.

Pourtant, ces pays ont associés leur système d’éducation avec des entreprises privées qui gèrent les programmes et innovent pour adapter l’enseignement au monde réel.

Plus encore, les jeunes élèves savent que des élèves dans un autres pays du le monde les surpassent en terme d’alphabétisation et de compétences en mathématiques et en sciences.

Le seul et meilleur atout pour une économie est l’éducation.

Il y a plus de 100 ans, lorsque les propriétaires américains d’usines textiles ont reconnu la nécessité d’une main-d’œuvre instruite, ils ont contraint la législation à imposer aux jeunes de fréquenter l’école et cela a formé la base de l’économie américaine.

L’éducation était payée par les impôts, accessible à tous, et gratuite, ce qui était une idée révolutionnaire. Quelque chose que nous prenons pour acquis de nos jours dans l’enseignement primaire.

Ce modèle a bien fonctionné pendant 100 ans car les compétences des étudiants répondaient aux besoins des employeurs. Cependant, nous savons aussi que de nombreux emplois qui seront créés à l’avenir ne seront pas des emplois industriels, mais fondée sur la connaissance. Même la fabrication en a besoin.

Ce qui est frappant est que l’écart entre le système éducatif et les compétences requises pour le travail du 21ème siècle ne cesse de s’élargir. Et les enfants le savent.

A propos de l’auteur
Judy Clarke est l’attaché au développement chez Improve Tuition. Elle développe actuellement Improve Tuition à Paris, Marseille et Lyon et le siège à Toulouse.